Mostafa Melsa

Constat de toujours : Dos d’âne

Posted on: mai 26, 2017

 

Les premiers « ralentisseurs », appelés communément, à tort, « dos d’âne », ont fait leur apparition au CAFC (Cercle Amical Français de Casablanca).

Les dirigeants « blancs » de ce club, inaccessible en principe aux « indigènes », avaient dû recourir à ce dispositif pour protéger leurs enfants… du comportement très véloce au volant des « élites » autochtones qu’ils ont eu la faiblesse, ou la cupidité (?), de « coopter » eu égard à l’intérêt qu’ils pouvaient en tirer.

Maintenant que toutes nos villes, jusqu’aux plus paisibles, en sont parsemées, les ralentisseurs protègent qui de qui ?

Surélevés ou non, peinturlurés ou non, ils sont tout simplement ignorés par la plupart des automobilistes qui vous ignorent tout autant en passant dessus sans ralentir. Oubliant, en cet instant de sentiment de puissance, le poids de la mensualité du crédit auto qu’ils ont contracté !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Votre agenda

mai 2017
L M M J V S D
« Avr   Juin »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Rubrique

Archives

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :